Dungeon Twister
Accueil Dungeon Twister Le jeu News Questions - Réponses Compet Forum Téléchargements Liens Contact
Les news
Le Who's who


Fabrice (Sherinford)

Palmarès :



Championnat de France 2005: 10ème
Championnat du Monde 2006: 9ème

Tous ses résultats



L'interview

Peux-tu te présenter en quelques mots? Pourquoi Sherinford comme pseudo?

Mon vrai nom est Fabrice Wiels. Je suis né le vingt et un octobre mille neuf cent septante (traduction: soixante-dix), ce qui fait que je suis âgé de… mais pourquoi entrer dans de tels détails? Après tout, vous savez compter. J'ai la chance d'être marié à Laurence, également passionnée de jeux, qui m'a donné deux enfants, Morgane (six ans) et Salomon (quatre ans).

Le surnom de Sherinford vient du nom donné à un de mes personnages de jeu de rôle lors d'une campagne de Space 1889. Je m'étais alors inspiré d'un personnage non joueur de "Cthulhu by Gaslight". J'ai réutilisé ce nom par la suite lorsque j'ai voulu faire une page perso sur Internet, et il est resté depuis. Bizarrement, je semble être le seul à l'utiliser sur la toile. En dehors du net, on a plutôt tendance à me surnommer "Fafa", tout simplement.


A te lire sur les forums, on se rend compte que tu fais partie d'une espèce devenue rare: le joueurs multi-classé (jeux de rôles, de figurines, de société, de cartes, etc.). Quel est ton parcours ludique ?

Difficile de répondre brièvement à cette question. Je pense que c'est mon grand-père maternel qui m'a insufflé la passion des jeux. Lorsque nous étions gosses, ma sœur et moi allions dans sa maison de campagne très régulièrement pendant les vacances de Pâques et les grandes vacances. C'était une petite maison, sans grand confort: pas de salle de bains, un poêle au charbon en guise de cuisinière et de chauffage, pas de télévision, mais un très grand terrain à l'arrière, avec une grande pelouse, une pépinière, un verger et un petit bois. On passait notre journée à jouer dehors et à grimper aux arbres. Le soir venu, on s'occupait en jouant à des jeux de société "classiques" comme le mille bornes, le rami et, mon préféré à l'époque, les dames. J'ai dû perdre des centaines de parties contre mon grand-père avant de finalement en remporter une.

Ma véritable passion à l'âge de 15 ans, c'était les bouquins. Je lisais à un rythme de deux ou trois livres par semaine, sans trop de discernement: "Les Misérables", "Le Seigneur des Anneaux", côtoyaient "SAS" et "Bob Morane" sur mes bibliothèques. Un beau jour, Fabian Grégoire, mon meilleur ami, m'a prêté un "livre dont vous êtes le héros", et quelques mois plus tard, un autre de mes amis, Philippe Robette, m'expliquait les principes du jeu de rôle. J'ai voulu très rapidement en trouver, mais ce n'était pas si facile. C'est ma grand-mère paternelle qui vint à mon secours en m'achetant chez "Belgique Loisirs" la boîte rouge de Donjons et Dragons. Ce fut le début d'une longue passion pour les jeux de rôles, qui n'est toujours pas éteinte aujourd'hui, même si nous avons moins de temps qu'autrefois pour nous y consacrer.

Mon intérêt pour les autres jeux n'est arrivé que par la suite. Je suis curieux de nature, et j'ai essayé un peu de tout. J'ai tâté du Magic à l'époque où c'était encore une nouveauté, disponible exclusivement en anglais, et j'ai également essayé quelques autres jeux de cartes à collectionner. Dans cette catégorie, je n'ai conservé que X-Files, que j'apprécie beaucoup car il est possible de remporter la victoire même avec un deck composé uniquement de cartes communes. En ce qui concerne les figurines, je tire bien plus de plaisir à peindre ces petits soldats de plomb qu'à jouer avec. Je ne désespère pas de dénicher un jour un système simple et élégant, qui ne propose pas des dizaines de règles additionnelles à chaque nouvelle parution. Je suis également très sélectif en ce qui concerne les jeux de plateaux. Pendant ma période universitaire, on jouait à Full Metal Planète, Rencontre cosmique, Aristo et Car Wars. Aujourd'hui, on aurait plutôt tendance à sortir Dungeon Twister, Mémoire 44, Clout Fantasy, Colons de Katane ou Formule Dé. De manière générale, j'apprécie plutôt les jeux ayant des règles simples, mais qui ont suffisamment de modularité permettant d’y rejouer très souvent.


Tu es un organisateur très actif, "le petit père des joueurs belges", ça te va comme surnom?

Très Stalinien, mais pourquoi pas? Je ne peux cependant revendiquer la paternité que des joueurs de jeux de rôles et de Dungeon Twister. Les autres devront se trouver un autre père adoptif… Blague à part, mon implication dans toute une série d'événements organisés en Belgique est arrivée un peu par hasard, comme une suite nécessaire à la mise en ligne du site JDR-Belgique. En ce qui concerne Dungeon Twister, Philippe Maréchal, Bernard "Zart" Barras et Eduardo "Pinchtwist" Nuovo ont été les premiers à organiser quelque chose en Belgique. Olivier et moi-même avons pris le relais par la suite, en organisant des tournois principalement dans le Hainaut et sur Bruxelles. Gaétan Samyn a, quant à lui, organisé quelques événements sur Liège.

Comment ça marche DT en Belgique: quelles sont les relations avec Hodin, le distributeur, et les boutiques? Est-ce que tu as la sensation que DT décolle vraiment en Belgique ?

Avec Hodin, je n'ai que peu de contacts, et pas du tout en ce qui concerne Dungeon Twister. Ils organisent quelques soirées de découverte régulièrement au siège de leur société, pour les boutiques et les clubs de jeu. En tant que webmaster de JDR-Belgique, j'y suis parfois invité. Ces séances sont surtout ciblées sur les nouveautés en jeux de plateaux, et ne concernent dès lors pas tellement Dungeon Twister. Ceci dit, je note une certaine évolution dans les mentalités: le public de ces soirées de promotion est très large, et inclut notamment les gérants des magasins de jouets. On peut ainsi trouver des jeux comme "Cléopâtre et la société des architectes" dans le magasin de jouets de mon patelin. Peut-être que j'y trouverai un jour Dungeon Twister ? On peut rêver.

En ce qui concerne les ventes, toutes les boutiques affirment que DT se vend très bien. Ceci posé, je crois qu'entre le nombre de personnes qui ont acheté DT et le nombre de personnes qui y jouent régulièrement, il y a une marge, qu'il est finalement assez difficile à estimer. Parmi ceux qui jouent régulièrement, j'ai remarqué qu'il y avait pas mal de couples.

En tant qu'organisateur régulier de tournoi, quel diagnostic peux-tu faire sur le jeu organisé DT? Comment sont organisés les tournois? Quels sont les points à améliorer? Etc.

De manière générale, je crois qu'on peut féliciter la communauté DT, qui est particulièrement fair-play, et agréable à côtoyer. C'est probablement le meilleur compliment que l'on puisse faire aux joueurs de Dungeon Twister. Je suis pour ma part, prêt à faire de grands déplacements pour avoir le plaisir de papoter et de jouer avec Alahnar, Anonyme, Belsirat, Calinqwe, Crevette, Dark Olivier, DeVouRer, Gimli, Griff, Guardian, Krka, Loaiic, Mat, McGregus, Merenwen, Mika, Pupul, Red Dragon, Salomon, Tanazan, Tetsuo, Virphil, et j'en oublie certainement… Bref, un tournoi DT, c'est d'abord une réunion de joueurs qui sont là pour s'amuser, et pas pour se prendre la tête. J'espère pour ma part que cet état d'esprit perdurera.

L'organisation des tournois est relativement libre, et ça me semble être un bien. Chaque arbitre a ses manies et ses préférences. Je vois ça comme une richesse. Dans la mesure du possible, Olivier et moi-même essayons de prévenir les litiges par des règlements clairs et précis, diffusés à l'avance. On essaie également de privilégier des jeux agressifs, et de décourager les attitudes attentistes. Notre traitement différencié des victoires réelles et des victoires au temps a donné lieu à des débats très houleux sur le forum officiel, mais finalement, le système a inspiré d'autres arbitres... C'est qu'il n'est pas si mauvais.

A un moment, j'ai regretté qu'il y ait une proportion trop grande de tournois en full frontal en "forces libres". Je n'ai rien contre ce format, mais il n'y en a plus eu que pour lui. En réaction à cette tendance, nous testons de nouvelles formules, en essayant de désavantager un petit peu le joueur confirmé, en limitant le nombre d'extensions utilisables, par exemple. Dans le même esprit, le championnat de Belgique 2007 sera sans doute organisé en "forces égales", et si j'ai mon mot à dire, de façon très originale...

Que peut-on améliorer? A mon avis, il y a deux points qui sont perfectibles. D'une part, il y a la publicité. La majorité des joueurs que je croise ignorent encore l'existence des goodies, et ne savent pas qu'on peut en gagner en tournoi. Parfois, ça les motive à "sortir du bois". Un pas a déjà été franchi avec l'encadré relatif au jeu organisé qu'on retrouve dans les règles de Mercenaires. D'autre part, il y a l'international, et c'est sans doute le plus problématique. Si en francophonie, un grand nombre d'événements sont organisés, j'ai le sentiment que les choses traînent dans les autres pays. La version US est publiée depuis un an, et on peut légitimement se demander pourquoi il n'y a pas plus de tournois dans les pays anglo-saxons.

Quels sont tes grands moments / souvenirs en tournoi depuis 2 ans ?

J'en retiendrai trois:

Lors d'une des parties du tournoi de Monéteau 2, Calinqwe et moi avons terminé sur le fil à 4-4. C'est le tour de Calinqwe et il reste moins d'une minute à jouer, et malheureusement, à une case près, il ne parvient pas à sortir son éclaireur elfe. Il aurait pu traîner et terminer la partie sur un match nul, mais m'a très sportivement rendu la main très rapidement, ce qui me permet de sortir mon ange de lumière et de remporter la manche. Je ne peux que saluer ce geste de celui, qui est à mes yeux le plus fair play des runners…

Lors du championnat de France, j'ai particulièrement apprécié d'assister au spectacle du match pour la 3ième place qui opposait Dark Olivier et Red Dragon. Pour ce match en forces égales, ils n'ont choisi que des personnages et des objets très puissants: dragon rouge, magicien, troll, boule de feu, parchemin de charme, anneau de téléportation, bottes de 7 lieues, etc. En plus d'être un spectacle particulièrement jouissif, cette partie m'a donné une autre vision du full frontal.

Lors du séjour de Chris en Belgique, dans la période du championnat de Belgique, nous avons joué une partie à trois joueurs en full frontal et en "draft", chacun des joueurs ne pouvant posséder le même personnage que ses adversaires. Cette partie a donné lieu à des tas de coups tordus, et de retournements de situation hilarants, et reste un de mes meilleurs souvenirs à ce jour.

Une nouvelle saison de jeu organisé se profile, déjà la troisième. Qu'en attends-tu?

Lorsque nous sommes venus au championnat de France l'année dernière, nous étions deux belges. Six mois plus tard, et notamment grâce à la DTL organisée en collaboration avec le magasin Dédale de Bruxelles, nous étions neuf à faire le déplacement pour le championnat du monde. J'espère que l'organisation de la DTL 2007 permettra de mettre à jour de nouveaux joueurs aussi talentueux et sympathiques que Myriades et sa bande de potes, et que la communauté DT continuera à grandir en France comme en Belgique.

J'espère aussi que des tas d'autres arbitres vont se mettre à organiser des tournois DT un peu partout, que des communautés aussi dynamiques et sympathiques que celle que nous avons formée naîtront aux USA, en Italie, en Allemagne, au Royaume-Uni et en Espagne, et que les prochains championnats du monde de DT rassemblent des joueurs de toutes ces nationalités.

Mais je suis connu pour être un grand rêveur, colérique et soupe au lait…

Propos recueillis par Nicolas Fuseau- Août 2006



« retour à la liste

accueil . le jeu . news . questions / réponses . tournois . forum . téléchargements . liens

contact . espace presse . mentions légales
Asmod�e Editions