Dungeon Twister
Accueil Dungeon Twister Le jeu News Questions - Réponses Compet Forum Téléchargements Liens Contact
Les news
Le Who's who


Illia Racunica (Krka)


Palmarès:

6ème au Championnat du Monde 2006
Champion de France 2005
Vainqueur de l'Open Asmoday (2004)


Tous ses résultats


L' interview

Le jeu:


1) Tu es le premier champion de France de Dungeon Twister. Cela représente quoi pour toi ?

Je fais de la compétition depuis l'age de 9 ans. J'ai commencé par des sports collectifs, le handball notamment. A 16 ans, je me suis mis à pratiquer les jeux de sociétés en compétitions (Diplomacy, Zargos, Colons de Catane, Echec). Arrivé au sommet d'un classement et à un titre est l'aboutissement d'un vieil objectif. Que ce soit sur DT que je réussisse n'est pas surprenant. J'ai eu un coup de foudre immédiat pour ce jeu. Il représente pour moi le jeu idéal: un mécanisme extraordinaire dans un univers qui m'est très familier (médiéval fantastique). C'est donc une très grande satisfaction.

2) Tu as découvert Dungeon Twister dans quelles conditions ?

J'avais rencontré Chris lors d'un tournoi de Colons de Catane. Nous avions remarqué très vite nos qualités respectives. Nous nous sommes revus lors de soirées jeux organisées par Bernard Torrès à Valbonne, mais sans plus accrocher. Et au festival de Cannes 2004, alors que j'essayais Colons le jeu à deux, Chris me proposa d'essayer un nouveau jeu. J'acceptais plus pour lui faire plaisir, par diplomatie, que par enthousiasme. Chris n'avait pas encore expliqué le tiers des règles, que c'était déjà le coup de foudre. Dungeon Twister était le jeu que j'avais toujours attendu : la quasi parfaite synthèse de mes jeux préférés. A partir de ce moment, je n'ai plus quitté Chris et suis devenu un de ses plus fervents testeurs.

3) Mis à part DT, à quoi as-tu joué ? À quoi joues tu ? Quels sont tes types de jeux ou auteurs de jeux préférés (à part Chris) ?

J'ai su jouer aux échecs avant de savoir lire. Et mes grands frères étaient aussi des joueurs, et de fervents lecteurs de Jeux & Stratégies. J'ai donc baigné dans les jeux en encart. Parmi les jeux qui ont baigné mon enfance (essentiellement au collège), en dehors des jeux très grand public, il y avait (dans le désordre, ceci n'est pas un classement) Fief, Ambition, Civilisation, Super Gang, Full Metal Planet, mais aussi dans un autre registre, des jeux de rôles, Mega, Berlin XVIII, Star Wars, Empire Galactique, Hawkmoon, Stormbringer, Bitume, Paranoïa. A l'université, j'ai découvert colons de Catane, qui, faute de temps et de disponibilité des joueurs a remplacé les gros jeux comme Civilisation. Formule Dé m'a aussi beaucoup plus, car il m'a permis de faire jouer des amis plutôt non joueurs.


Derrière le champion, l’homme

1) Peux tu te présenter en quelques mots : qui se cache derrière la bête de compétition ?

J'ai 6 frères, dont un jumeau. J'ai donc grandi dans une tribu ou les relations fraternels étaient très fortes. Le jeu avait une grande place. Je me suis également intéressé à l'informatique, et j'en ai fait mon métier. J'aime la littérature, particulièrement les auteurs russes du 19ème siècle. Récemment, j'ai également beaucoup lu Amin Maalouf. J'apprécie son humanisme, et les univers historiques et culturels qu'il m'a fait découvrir. L'histoire est un de mes centres d'intérêts. Je m'intéresse particulièrement au 16ème siècle et au Premier Empire.

2) Une petite anecdote : tu es certainement la personne qui a acheté le plus de Dungeon Twister en France, raconte ?

J'ai acheté 23 exemplaires du jeu de base, et Asmodée m'en a offert 3 (Merci encore). J'en ai également gagné un lors du tournoi de la ludothèque d'Issy. En fait, je trouve DT tellement extraordinaire que je veux y jouer tous le temps. Comme au début, il y avait peu de joueur, il fallait que je les forme. J'ai donc offert DT à 3 de mes frères, à 3 de mes cousins, et à de très nombreux amis. Je n'ai par contre acheté aucune extension. Je les ai toutes gagnées en tournoi (3/4 à Cannes, P&D à Bordeaux, Eau et Feu chez Watt et à Lille, Puissance des Ténèbres chez Descartes).


Le championnat de France

1) Comment as-tu abordé cette échéance ? Personnellement, je t’ai trouvé très suffisant le samedi matin quand tu es arrivé en déclarant que tu ne ferais que 4 rondes sur les 5, en anticipant que tu aurais déjà les 3 victoires nécessaires pour être qualifié le deuxième jour.

Syndrome coupe du monde de football 2002… A ma décharge, j'avais un évènement très important l'après midi même (mariage d'un de mes meilleurs amis), et la date du championnat ne me convenait pas vraiment. J'avais fait rapidement le calcul que 3 victoires étaient suffisantes pour se qualifier. Quand on est numéro 1, et donc favori logique, on a souvent, mais à grand tort, l'impression que le début sera facile. Cela a été une très bonne leçon pour moi ! Je perds d'entrée, et sur un score très sévère (5-0). La 2eme ronde se passe bien, mais la troisième, contre Red Dragon, vire au cauchemar. Tout ce que j'entreprends échoue. Tous ce qu'il entreprend réussie. Je subis mon 2eme 5-0 de la journée, alors que je n'avais jamais perdu sur ce score auparavant. Je ne gagne les parties 4 et 5 qu'au temps et me qualifie donc in extremis.

2) Et à la suite de cette première journée « calamiteuse », comment te sentais tu ?

Je me demandais ce que j'étais venu faire là. J'avais renoncé à pas mal de choses importantes, et je me demandais si le jeu en valait la chandelle. J'avais consacré énormément de temps à ma préparation, avec de nombreuses parties d'entraînement contre Tetsuo, Fabrice et Yendor, et donc sacrifié une partie de ma vie sociale. Paradoxalement, et avec le recul, la journée du samedi a été décisive pour la victoire du dimanche, car je suis arrivé un peu désabusé, et donc avec beaucoup moins de pression. De plus, j'avais beaucoup retenu de mes défaites surtout sur la gestion du temps.

3) Le huitième et le quart de finale contre Belsirat et Jedit ont été épiques. Comment as-tu vécu ces deux rencontres très tendues ?

Belsirat est un excellent joueur. Le seul qui m'ait battu 2 fois en tournoi, et capable de redresser des situations désespérées. Je commence très bien la partie, et prend une avance décisive, et erreur que j'ai déjà faite 2 fois contre lui, je me relâche en milieu de partie. Il arrive donc à reconstruire son jeu, mais trop tard. Je réussie donc à me qualifier. Contre Jedit, je commence aussi très bien le jeu, mais il réussit 2 coups extraordinaires, que je n'ai pas vu venir. Du coup, d'une situation idéale, je me trouve dans une situation très difficile. J'arrive à arracher la prolongation à la dernière seconde ! Je finis par obtenir le point de la victoire, mais totalement épuisé.

4) Et la demi finale et la finale ?

La demi-finale était contre Red Dragon, qui m'avait battu 5-0 la veille. C'est un joueur extrêmement sympathique. Avant la partie, et alors que nous savions déjà que nous allions nous affronter, nous avons déjeuné ensemble avec mon frère jumeau. Repas très agréable et très convivial. Je suis venu sur cette partie sans aucune pression, comme si je jouais une partie amicale. Et là, miraculeusement, on assiste à la partie inverse de la veille. Tous ce que j'entreprend réussit, et quasi tout échoue pour Red : 6-1 score final, ma seule partie facile des deux journées, et ce, face à l'ancien numéro 1. La finale est dans un tout autre état d'esprit. J'y arrive avec la volonté de gagner et face à un adversaire que je sais maintenant très solide et très rigoureux. Mon idée est d'avoir un jeu très fermé, de prendre rapidement un avantage décisif et de verrouiller le jeu pour forcer mon adversaire à la faute. Paradoxalement, et alors que c'est la finale, la partie sera peu spectaculaire, car nous adopterons tous deux des jeux défensifs, et avec 3 erreurs grossières, 2 de moi et une de mon adversaire, que tous le public verra. Je décide donc de placer mon Maître d'Arme en salle 2, côté gauche, pour essayer à la révélation de lui blessé rapidement un joueur. C'est ce qui se passera, je tuerais son Magophage sans avoir à jouer de carte de combat. Dans la même logique, je place mon illusionniste en première salle sur la droite, avec le parchemin en 2ème salle sur la droite. Mon objectif est de récupérer rapidement le parchemin de charme pour lui supprimer très rapidement un personnage, si possible son maître d'arme. Et là, je fais une petite erreur. Je ne me précipite pas sur le parchemin, que Flo récupère immédiatement. Heureusement, son illusionniste est sur sa réglette, et ne peut donc pas utiliser rapidement cet objet. Et là, il fait une erreur décisive, il relâche le parchemin pour réaliser des actions forts utiles. A ce moment là, tout le public voit ce que je peux faire en 5 actions. Seul Flo et moi ne le voyons pas. Je fais un petit coup de préparation, et juste après je vois ce que j'ai laissé passé. Heureusement, Flo n'ayant pas fait un bon placement, est obligé lui aussi de jouer un coup préparatoire. Je peux donc le trait suivant, réaliser cette action décisive. Je supprime donc son Maître d'Arme. Il supprimera mon illusionniste le trait suivant, mais mon personnage avait effectué son travail. Je menais 2-1 et prenais le contrôle du centre, paralysant son jeu. Le jeu a ensuite évolué très lentement. Je plaçais mes personnages de façon à menacer les siens et à pouvoir sortir. A 15 minutes de la fin, j'ai sorti mon élémentaire d'eau. Mon idée était ensuite de sortir ma voleuse, puis mon Pick Pocket et mon Maître d'arme. Je menais à cet instant 3-1, et pour moi, la partie était finie. J'avais l'avantage au score, un léger avantage en carte de combat, des personnages en moyenne plus puissants, et une menace permanente sur son centre. Flo réussit cependant un excellent coup, mais trop tard. De plus la bonne position générale de mes joueurs a réussi à en réduire l'impact. Il a donc réduit le score à 3-2, mais j'avais du coup un plus grand avantage en carte de combat, et un personnage qui pouvait sortir très facilement. Bien que ma pression sur son centre se fût réduite, il ne restait plus que 5 minutes, et je n'avais plus qu'à gérer le temps pour assurer ma victoire. J'ai donc sortie ma voleuse, mais il était trop tard pour qu'il puisse entreprendre autre chose. Le score final fut donc de 4-2.

5) Au final, quels sont les joueurs qui t’ont surpris, quel regard portes tu sur une concurrence de plus en plus pressante (car tu es maintenant celui qu’il faut battre, un peu comme le Brésil au Football) ?

Il est vrai que j'étais attendu. Flo par exemple s'était renseigné sur moi. Moi, je n'en avais jamais entendu parler. Dans l'ensemble, les joueurs du grand ouest sont très forts, ce qui a été une surprise pour l'ensemble des joueurs du circuit. Mais c'est le niveau général qui à progressé. De nombreux nouveaux joueurs arrivent, amenant de nouvelles idées, et accrochant de nombreux anciens.



La suite

1) Tes projets, espoirs et souhaits pour l’année 2006.


Comme je l'ai dit tout à l'heure, en obtenant un titre de champion de France, j'ai accompli un vieil objectif. Celui-ci accompli, je dois m'en fixer de nouveaux. Tous ne passeront pas par DT. Sur DT, mon principal souhait est que ce jeu s'étende encore. A une époque, Chris m'a décerné le titre de premier ambassadeur de DT. D'autres depuis, on fait encore plus pour propager ce jeu. Je souhaite qu'il devienne dans sa catégorie, une référence, comme Magic l’est pour les jeux de cartes. Et enfin, que la communauté des joueurs se développe et garde son excellent état d'esprit.


Propos recueillis par Nicolas Fuseau, Février 2006



« retour à la liste

accueil . le jeu . news . questions / réponses . tournois . forum . téléchargements . liens

contact . espace presse . mentions légales
Asmod�e Editions